AFFAIRE DE L’AGRESSION DU BUS DE L’EN AU CAIRE 3 avril 2011, 08:56

Des révélations accusent Zaher et les Moubarak

Deux acteurs principaux viennent de rouvrir le dossier avec des révélations fracassantes, contre le président de la Fédération égyptienne de football et contre les Moubarak. Il s’agit de l’ex-gardien international et actuel gardien de but de l’équipe égyptienne d’El-Gona, Mohamed Abdelmoncef et l’ex-responsable des relations extérieures de la Fédération égyptienne de football, Hamada Chadli qui ont précisé que Zaher et les Moubarak ont comploté contre la sélection nationale algérienne le 12 novembre 2009 au Caire lorsque le bus des Algériens a été attaqué à coups de pierres peu après son arrivée dans la capitale égyptienne par des supporters égyptiens, deux jours avant la rencontre contre l’Egypte pour le compte des éliminatoires du Mondial 2010.

L’adage dit : « ELHAK-YOULLAA-OUA-LA-YOULLAA-ALIH » Ce qui m’a étonné personnellement à quoi a servi la présence de Raouraoua qui été bien informé aux moments opportuns, lorsqu’il était en Egypte, de ce complot de Zaher qui a conclu un accord avec ce groupe de jeunes payés pour agresser notre équipe à 3OO mètres de l’aéroport? Plus grave, Said Bouteflika désigné par son frère Abdelaziz pour superviser ce match, était aussi en Egypte durant plus d’une semaine avant même l’agression de notre équipe nationale par les supporters Egyptiens, il était aussi au courant de ce complot de Zaher qui a déclaré : Il faut marcher même sur le corps des algériens ? Ce qui malheureux, pourquoi Raouraoua, Said Bouteflika et Hadjar Ambassadeur d’Algérie en Egypte n’ont pas riposté contre ces accusations ? Après l’agression, des rumeurs ont circulées en Egypte que c’est des Algériens qui ont manipulés ces agressions. Aujourd’hui on a le droit de se demander qui sont-ils ces Moubarak ? C’est clair comme l’eau de roche ? L’un des fils de Moubarak président Egyptien a été préparé pour lui succéder, il avait besoin de cette victoire contre l’Algérie pour s’offrir une popularité auprès du peuple Egyptien, les médias sont acquits, le monde artistique également acquit. Dans ces conditions cette victoire est devenue incontournable pour faire la fête au royaume. Mais il faut pas oublier, que les commanditaires de l’ombre n’ont pas agit pour rien, mais du donnant donnant. Said Bouteflika n’était pas présent pour rien en Egypte, lui aussi rêve d’une succession de son frère Abdelaziz. Les Moubarak ont promis à Said Bouteflika de mobiliser tous leurs médias, leurs artistes, leurs moyens financiers à travers ORASCOM implantée par Said Bouteflika et d’autres affaires. En échange gagner ce match capital très coûte que coûte parce qu’il s’agit de l’avenir des Moubarak en Egypte. Les conclusions je préfère les laisser aux lectrices et lecteurs. Mieux encore, les Moubarak ont comploté également contre les Algériens au Soudan concernant les prétendus incidents survenus à Khartoum, lors du match d’appui Algérie-Egypte pour la qualification au Mondial. La presse égyptienne a jouée son rôle pour manipuler le public égyptien et s’est comportée d’une manière antisportive à l’encontre de la sélection algérienne, sous les regards complices de Said Bouteflika frère de Abdelaziz , Hadjar Ambassadeur d’Algérie en Egypte, Djiar ministre de la jeunesse, Raouraoua président de la fédération algérienne de Football. parce qu’ils n’ont pas réagit officiellement à ce jour

Publicités