Bouteflika annonce la création d’un Conseil Supérieur de la Jeunesse

par Fatma Haouari – 5 juillet 2016 15:00
Conseil Supérieur de la Jeunesse

Dans son message à l’occasion du 54ème anniversaire de l’indépendance et de la fête de la jeunesse, le Président Bouteflika s’adresse particulièrement aux jeunes qu’ils appellent à retrousser les manches et à porter le développement économique à bout de bras et à faire preuve de patriotisme. Il a annoncé la mise en place prochaine d’un Conseil Supérieur de la Jeunesse, dans lequel, ils auront à siéger pour contribuer à l’essor du pays.

Le Chef de l’Etat a appelé la jeunesse à réaliser « un sursaut pacifique et généreux pour gagner la bataille du développement. Une telle bataille est au-dessus de tous les clivages politiques, idéologiques, ou de quelque autre nature qu’ils soient, car c’est tout simplement la bataille de votre propre avenir, jeunes de mon pays, la bataille du devenir de l’Algérie ».

En insistant sur l’apport de la jeunesse, il a reconnu qu’ « en dépit d’insuffisances certaines, l’Algérie vous a donné à vous, ses jeunes enfants, une éducation et un environnement social honorable. Elle met aujourd’hui à votre disposition ses atouts et ses richesses qu’il vous revient de fructifier davantage. Pour cela, elle interpelle votre génie, votre savoir, votre sueur et vos bras, tout comme elle espère bénéficier de vos avis propres que vous aurez à faire connaître au sein du Conseil Supérieur de la Jeunesse qui verra bientôt le jour ».

Le président a soutenu que « notre pays est riche avant tout de sa jeunesse, de surcroît éduquée et souvent hautement qualifiée. C’est donc la mobilisation de cette jeunesse pour fructifier les richesses nombreuses du pays qui sera le levier grâce auquel l’Algérie dépassera, avec l’aide de Dieu, la crise actuelle sans dommage, et accélèrera le cours de son développement pour accéder demain, à son statut légitime de pays émergent ». Le président semble à travers son message investi de sa personne pour que ses supplications soient entendues en soutenant que « cet appel que je vous adresse, jeunes de mon pays, est dénué de tout paternalisme.

C’est l’appel d’un de vos aînés qui a consacré sa jeunesse et toute sa vie au service de la Patrie. C’est un appel qui vous invite, en cette fête nationale de l’indépendance et de la jeunesse, à vous inspirer de l’exemple des meilleurs de vos aînés, les glorieux martyrs auxquels nous devons tous de vivre indépendants et souverains dans l’Algérie libérée ».

Un discours nouveau auquel les algériens n’ont pas l’habitude d’entendre notamment les jeunes qui sont souvent marginalisés en témoigne la composante du gouvernement et les importants organismes d’où ils sont écartés notamment ceux aux compétences avérées. Ce qui dénote d’une nouvelle approche dans la gestion. Espérons que son appel soit entendu et que ces jeunes compétences ne se heurtent pas aux vieux réflexes.
Fatma Haouari

Publicités