le stéréotype de Boutef dirige l’Algérie par fax écrits par son écrivain public

À l’occasion de la célébration du 54e anniversaire de l’Indépendance, Boutef dans son discours a fait allusion sur sa politique mafieuse perpétrée depuis son retour aux commandes en 1999 à ce jour. L’injection incurable que l’opposition lui a infligée a fait ses effets, ce qui l’a obligé d’user des réponses inimaginables même trompeuses de l’opinion publique. Cette sortie virtuelle de boutef hors champ, déconnecté, malade, inconscient des vrais affaires du pays, en quelques il n’a qu’user du réchauffé sans même faire son autocritiques ou celle de son entourage qui l’a enfoncé dans la gueule des loups comme lui, il s’est nullement inquiété de l’avenir du pays en particulier la jeunesse fond de commerce de son langage depuis des décennies & d’une façon routinière
Sans surprise, le discours n’apporte rien de nouveau. Le chef de l’État refuse de reconnaître ses erreurs, ou du moins d’en assumer certaines. Pourtant, ce sont ces erreurs qui ont conduit l’Algérie à l’impasse, du moins sur le plan économique. Comme à son habitude, il s’affiche en décalage avec l’actualité et les faits.
Plus grave: selon Boutef, le pouvoir a su éviter au pays le pire grâce à sa sagesse et l’argent est bien dépensé, n’est pas la conséquence de failles dans notre démarche interne. Bien au contraire, ce sont les décisions nationales prudentes que nous avons prises il y a quelques années, notamment un important remboursement anticipé de la dette extérieure, dont la dette militaire, ce qui nous a permit d’accomplir un bond qualitatif dans la mise à niveau des capacités et des équipements de l’Armée nationale populaire, la digne héritière de l’Armée de libération nationale». Après le populisme qu’il a usé il a fait appel au patriotisme des Algériens qu’il s’est servi avec son clan d’oujda depuis qu’ils ont a envahi la capitale en 1952
Un grand mensonge a glissé dans son message en disant : que le pouvoir dépense beaucoup mais c’est pour la sécurité des Algériens via le renforcement de l’armée.
Sécurité dites vous Mr Boutef ?
Dans ces conditions ou est passé cette sécurité qui a coûté le sacrifice de plus de 300.000 vies humaines ? Plus de 20 milliards parties en fumées, sans compte les milliard de dollars volés par chakib , saadani , ton fils said boutef, des sommes colossales prêtées aux américains ou payer des dettes d’autres au détriment du peuple qui souffre dans a misère ,
Arrêtez d’user des mensonges et des cochonnerie inacceptables, déjà vous , vous êtes redevables auprès du trésor publique pour payer des sommes colossales que vous avez détourné en tant que ministre
La meilleure solution c’est de prendre vos cliques et claques , vous êtes un menteur on vous croit plus vous avez assez menti en 52 ans de pouvoir , je vous connais très bien maintenant que le diable ou la mort vous emporte éminemment signé Said Medjkane directeur de publication APPS

Publicités