Bouteflika déménage de Zeralda à Benaknoun

Benaknoun

Faire le trajet El-Biar – Zéralda chaque matin dans les encombrements de la rocade sud pour se rendre au chevet de son frère président, Saïd Bouteflika commence à en avoir marre. D’autant plus que l’état de santé du président se détériore au fil des jours. Au cas où il arriverait malheur au président dans la journée, il sera difficile pour Saïd de se rendre en urgence à la résidence de Zéralda.

Une somptueuse maison mauresque

La solution est d’installer le président dans une résidence proche du domicile du frère conseiller et régent de l’Etat algérien en l’absence d’hommes capables de mettre le holà à son autoritarisme. Saïd Bouteflika y avait pensé depuis quelques temps. Il ne peut trouver mieux que la résidence Idlès ex-villa « ‘Este » située sur les hauteurs d’Alger.

La résidence Idles est une somptueuse maison mauresque avec des jardins, des dépendances, et tout ce qu’il faut, pour en faire une résidence digne du rang du chef de l’Etat. Ses jardins, dignes des contes des milles et une nuit, chevauchent les communes d’El Biar et Ben Aknoun, entre la cité ‘Makley’ et les limites sud de la commune d’El Biar, à quelques encablures de l’habitation de Saïd Bouteflika.

Ali Tounsi et son épouse y organisaient

des soirée mondaines

Jusqu’à 2005 date de sa récupération par la présidence de la république, la résidence Idlès était , durant de longues années, la propriété de la direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). Ali Tounsi, le défunt patron de la police, et son épouse y organisaient des soirées mondaines.

Après sa récupération par la présidence, Saïd Bouteflika en a aussi profité pour épater son entourage en organisant de chaudes soirées à l’intention de ses amis arrivistes qui restaient sidérés devant la somptuosité des lieux.

Le 19 octobre 2015 la villa Idlès a fait l’objet d’un décret présidentiel sous le numéro n° 15-270 fixant les limites du périmètre de protection de la résidence présidentielle
.
Selon l’article 2 de ce même décret présidentiel «les limites du périmètre de protection de la résidence présidentielleIdlès, sont fixées en liseré rouge sur le plan annexé à l’original du présent décret.» La délimitation géographique de la résidence est faite comme pour un site militaire sensible. Tout récemment un deuxième mur a été élevé en parallèle au premier dans le but de renforcer la protection. Cette dernière sera « terrestre, aérienne et maritime » comme souligné dans le décret présidentiel dans lequel il est indiqué «il est entendu par périmètre de protection, au sens du présent décret, l’espace terrestre, aérien et maritime situé hors enceintes du siège de la présidence de la République et des résidences présidentielles et devant faire l’objet de mesures de sécurité spécifiques. Le périmètre de protection peut être organisé en zones.»

Les Chinois à la rescousse

Avant d’installer le grand malade, il fallait restaurer la résidence vite et bien. Il n’y a pas mieux que les Chinois pour répondre au besoin urgent du clan Bouteflika. En un un laps de temps très court (à peine trois mois), une équipe chinoise multidisciplinaire a effectué les travaux nécessaires. Evidemment, un matériel médical des plus sophistiqués a été installé pour répondre aux besoins du président handicapé à plus de 90%.

Bientôt, la résidence de Zéralda sera abandonnée par le président de la république et il recevra ses hôtes dans sa nouvelle résidence de Benaknoun

Hichem Aboud
le 09/07/2016
10h1

Publicités